Share

Le G-PON (Gigabit PON) est la solution qui a été choisie par le Groupe FT pour la solution de déploiement FTTH (Fiber To The Home). Les solutions G-PON déployées offrent un débit de 2,5 Gbit/s dans la voie descendante et 1,25 Gbit/s dans la voie montante. L’infrastructure ODN (Optical Distribution Network) est totalement passive comme nous le montre la Figure 1-7. Le GPON utilise un multiplexage temporel (TDM) pour 32 ou 64 utilisateurs qui se partagent un débit de 2,5 Gbit/s.

Arquitectura-FTTH-general

FTTH-Topology

Le multiplexage temporel alloue des paquets dans une trame temporelle pour chaque client. La synchronisation est quant à elle effectuée en permanence. La distance de fonctionnement de 20 km est fixée entre le central et le client le plus éloigné. Cette distance correspond à une portée typique avec un taux de partage 1 : 64. Mais si on raisonne en termes de portée logique, cette distance serait de 60 km avec un taux de partage de 1 : 16.

Sens descendant (de l’OLT vers l’ONU)
Chaque client reçoit toutes les informations mais n’est autorisé à recevoir que les données qui lui sont destinées. La répartition du débit entre les clients peut être fixe ou variable.

Sens montant (de l’ONU vers l’OLT)

Le partage des ressources dans le sens montant (ou upstream) s’effectue par le TDMA (Time Division Multiple Access). Chaque client dispose d’un intervalle de temps bien précis pour émettre afin de ne pas interférer avec un autre client. Un récepteur en mode rafale (ou mode « burst » en anglais) est nécessaire à l’OLT.

Cette technologie G-PON présente des intérêts et des inconvénients :

Avantages du G-PON

  • La structure est passive car elle est à base de coupleurs optiques
  • Le génie civil est optimisé et le coût réduit
  • Infrastructure partiellement partagée (économie sur la fibre)
  • L’architecture est favorable à la diffusion
  • L’OLT est partagé (un diplexeur au central pour 32 clients)

 

Inconvénients du G-PON

  • Le budget optique est limité par le coupleur dont les pertes sont proportionnelles au nombre de ports
  • Le débit étant partagé, il est donc limité
  • La synchronisation est complexe pour le sens montant
  • La sécurité des données en réception n’est pas optimale car l’ensemble des utilisateurs reçoit l’ensemble du flux émis par le central. Cependant la confidentialité est assurée par un processus de cryptage (G983/G984). Il reste la sécurité du réseau qui peut être mise à mal par injection malveillante de signal perturbateur d’un ONT.
  • L’ONU doit fonctionner au débit agrégé (2,5 Gbit/s par exemple), qui est très supérieur au débit utile
Share

Leave a comment